Le mythique GR34

Né dans les anciennes Côtes-du-Nord, à proximité de Lannion, le GR34 parcourent les côtes bretonnes sur plus de 1700 km. Au fil des pas, ses sentiers traversent le temps, serpentent dans un patrimoine bâti rappelant la petite et grande histoire, au sein d’un écrin naturel souvent à couper le souffle.

Article tiré du Côtes d’Armor Magazine – N°111 / Juillet-août 2012

Des cheminements créés pour lutter contre la contrebande

Le sentier des douaniers a été créé en 1791 par l’administration des douanes, afin d’assurer la surveillance du littoral et notamment de faire échec à la contrebande. Des vestiges de corps de garde attestent toujours du passage des « gabelous ». Ces constructions situées à des emplacements stratégiques, font partie du système défensif commandé par Louis XVI afin de dissuader le débarquement des Anglais. Ces sentiers côtiers sont alors arpentés par des patrouilles de douaniers jusqu’au milieu du XIX siècle, puis progressivement désertés par l’administration et par les hommes ... jusqu’en 1967.

Grand Site Cap d’Erquy Cap Fréhel - Corps de Garde de la Fosse Eyrand
Corps de Garde de la Fosse Eyrand

Un Lannionnais, « papa du GR34 »

En 1967, Emile ORAIN, un Lannionnais, décide avec quelques bénévoles de défricher une partie du sentier entre Beg Leguer et Pors Mabo. Pendant des années, il s’est attaché à étendre cet itinéraire. Il a tant œuvré en ce sens qu’il a été prénommé le « papa du GR34 ».

Armé de serpes et de faucilles, le petit groupe parvient à homologuer officiellement le premier chemin, de Grande Randonnée breton, le GR34, en 1968. Une première étape, car le sentier des douaniers n’existe pas partout, et certains passages dépendent du bon vouloir des propriétaires privés. Il faut attendre 1976, avec l’instauration de la loi instituant la servitude de passage des piétons le long du littoral sur l’ensemble du rivage français, pour que toute la côte soit ouverte. Dés lors toutes les propriétés privées riveraines sont grevées d’une bande de trois mètres de largeur afin de laisser la voie libre exclusivement aux piétons.

Le long des balises blanches et rouges

Il faudra attendre 2008 pour un balisage complet du GR breton et avoir la possibilité de parcourir d’une seule traite ses 1700 km, un des plus grands GR de France. Dans les Côtes d’Armor, il offre 417 km de cheminements très variés. La partie nord du GR34 est plus accidentée que la partie sud. Entre les caps d’Erquy et Fréhel, le sillon de Talbert ... certaines parties sont un peu plus dures pour les mollets ! De fait, sur une journée de marche, on peut parvenir à un cumul de 1000 mètres de dénivelé. Quelques haltes sont parfois les bienvenues et sont l’occasion de se plonger dans son histoire ou de découvrir le patrimoine naturel exceptionnel d’un territoire.

Grand Site Cap d’Erquy Cap Fréhel - Balisage rouge et blanc du GR34
Balisage rouge et blanc du GR34
Retour haut de page