Les Grès roses d’Erquy et de Fréhel

Inféodé aux caps d’Erquy et de Fréhel, le grès rose est une roche sédimentaire présentant des caractéristiques et une couleur particulière qui participent à l’originalité des paysages des deux caps.

Une roche faite de sable ...

Suite à l’orogène cadomien, la chaîne de montagnes formée s’altère et s’érode. Sous l’effet de l’érosion, des coulées de débris se forment (poudingue des Sévignés). Un régime torrentiel s’installe transportant et accumulant les débris au pied des pentes dans des cônes alluviaux que l'on reconnaît dans le poudingue d'Erquy et dans la lentille de grès d'Erquy.
Puis les torrents se calment pour laisser place à un réseau de rivières en tresses qui véhiculent des sédiments plus fins composés de grains de silice et de feldspath. Ces sédiments formant des barres sableuses successives, se déposent en couches superposées. Ainsi accumulés, ils se transforment, par un processus de cimentation naturelle, en une roche solide : le grès de Fréhel.

Schémas descriptifs de la formation:

  • Grand Site Cap d’Erquy Cap Fréhel - Schémas descriptifs de la formation

Une série géologique unique au monde ...

Grand Site Cap d’Erquy Cap Fréhel - Grés d’Erquy & Fréhel
Grés d’Erquy & Fréhel

Le grès appartient à la famille des roches détritiques terrigènes que l’on classe en 3 catégories selon la granulométrie des éléments qui la composent :
les siltites ou "schistes" (grain < 0,063 mm) sont des vases consolidées
les grès ou arénites (0,063 mm< grain < 2mm) sont des sables consolidés
les conglomérats (grain > 2mm) sont des graviers et des galets consolidés

Les grès roses d'Erquy et de Fréhel appartiennent à ce que les scientifiques nomment la Série rouge d'Erquy-Fréhel, série sédimentaire du golfe normano-breton dépourvue de faune fossile. La couleur de la roche provient d’un oxyde de fer qui lors du dépôt des grains de sable s’est mélangé au ciment les unissant, donnant cette coloration si particulière.

Les grès d'Erquy et ceux de Fréhel diffèrent par leur composition, par leur granulométrie, et par leur architecture, le grès de Fréhel étant plus grossier, plus riche en grains de feldspath et à la coloration rouge plus homogène que dans le grès d'Erquy qui lui est très recristallisé et à la coloration polychrome.
Ce dernier constitue en fait une vaste lentille sableuse au sein de conglomérats lités couleur lie-de-vin aux éléments souvent très anguleux parfois plus arrondis (le Poudingue d'Erquy). L'ensemble conglomérat-grès, regroupé dans la Formation d'Erquy, est bien développé dans le cap d'Erquy alors qu'à l'est du cap Fréhel il est réduit à un conglomérat de base bréchique très grossier (Poudingue des Sévignés) surmonté du conglomérat lie-de-vin.

La Formation de Fréhel comprend à sa base un conglomérat peu épais puis passe rapidement au grès de Fréhel que l'on rencontre aussi bien à l'extrémité du cap d'Erquy qu'au cap Fréhel. Relativement homogène, il est surtout remarquable par ses litages obliques à toutes les échelles.

Où peut-on les trouver ?

Cet ensemble géologique se situe uniquement dans le golfe normano-breton. Sur le Grand Site, elle représente une bande côtière localisée sur le cap d’Erquy et le cap Fréhel.

Grand Site Cap d’Erquy Cap Fréhel - Localisation du grés rose dans le golfe normano-breton
Localisation du grés rose dans le golfe normano-breton

Maintenant, place à l’imaginaire

Une légende locale explique différemment la couleur rouge lie de vin-rose du grés d’Erquy-Fréhel. Il semblerait que Saint Michel arpentait régulièrement les deux caps et que fréquemment il s’asseyait à leurs pointes pour observer la beauté des paysages. Mais un jour, en se redressant, il se coupa l’extrémité de l’un des ses doigts. Son sang jaillit et éclaboussa la pierre. La pierre absorba le sang ce qui lui donna cette couleur si particulière.

Retour haut de page
Rappel des bases géologique